© Jean-Louis Socquet-Juglard
Atelier

des fours verriers

Un site chargé d’histoire

Les occupants les plus anciens de ce site ont utilisé le sel de la Source salée et le jais, pierre semi-précieuse, dont ils fabriquaient des bijoux. Bien plus tard, l’agriculture et l’élevage se développèrent. Du temps de l’impopulaire gabelle, le sel de la source était au centre d’une contrebande très active.

Au 17ème siècle, les seigneurs du lieu favorisèrent l’installation des gentilshommes verriers qui exercèrent leur art jusqu’à la veille de la Révolution.

C’est à proximité de la source de la Sals (qui doit son nom au fait que l’eau qui jaillit est salée) que vous découvrirez, en plein massif forestier, des fours verriers.

Dans la clairière, un espace aménagé abrite 2 fours de verriers qui ont été utilisés sur une période allant de 1650 à 1770.

section-banner-top

Ces fours découverts lors de fouilles archéologiques, apportent la preuve de la présence sur ce site d’un remarquable atelier verrier forestier. Ces artisans avaient choisi de de s’installer ici, dans la forêt qui leur fournissait le bois nécessaire pour faire fonctionner les fours.

L’art de la verrerie est très ancien. Les hommes ont commencé à fabriquer du verre il y a plus de 100 000 ans. Depuis, ils n’ont cessé de perfectionner les techniques de fabrication et aujourd’hui il existe toutes sortes de verre : soufflé, moulé, coulé plat, transparent, coloré…

Des panneaux d’information présent sur place vous expliquent leur découverte par l’association en 2010, le fonctionnement de ces fours et vous racontent la vie des Gentilshommes verriers ainsi que l’activité du site, les produits fabriqués etc…

Et ils répondront certainement à certaines de vos questions : Comment marchait le four ? pourquoi est-il en partie enterré ? Qu’est-ce qu’un four de recuisson ?  Comment est composé le verre ?

Vous pourrez découvrir par la même occasion le domaine de l’eau salée. De l’eau salée en pleine montagne, quel est ce phénomène ? A vous le découvrir.

C’est tout naturellement qu’en a découlé un sentier découverte « Entre Sel et Verre » reliant ce site au domaine de l’Eau Salée…

 

 

section-banner-bottom

SOUGRAIGNE

Pourquoi les randonneurs, les visiteurs, les artistes… ont-ils presque toujours un coup de cœur pour Sougraigne ?

Laissez-vous entraîner au gré des rues du village de Sougraigne, village typique des Corbières, qui a su garder son cachet rural des montagnes : Rue principale tortueuse, fontaine au milieu de la place du village, petites ruelles étroites, maisons au couleur dorée, pierres apparentes.

Sougraigne est un petit village surplombé par le clocher pointu de l’église. Tout autour, des prairies et des forêts, des hameaux qui ont suscité naturellement l’implantation de l’Homme et le développement de l’élevage de bovins principalement. Cependant, vous retrouverez dans le village de grandes bâtisses, bergerie, clapiers, enclos, étables et autre abri pour le bétail (comme les vaches, les cochons, les lapins…) dont certains sont encore utilisés.

C’est au sommet d’une petite vallée que la source de l’eau salée donne naissance à la rivière Sals.